Tout va Bien !

Site personnel de Basile L. Agba

Des idées, de l'imagination & de l'audace

L’évangile des extrêmes

J'aurai pu intituler cette réflexion "L'évangile des 2 P" ou l'évangile des 3P dont 2 sont erronés. Bon assez de mystère, allons droit au but. Dans cette première partie, je vais m'attarder sur l'évangile dit de la "Prospérité". Il existe plusieurs écrits sur ce sujet mais malheureusement un bon nombre d'entre eux manquent cruellement d'explication sur les causes profondes de la prospérité de cet évangile. De plus, cet évangile est souvent associé à une certaine manifestation de la foi chrétienne authentique. Cette amalgame non seulement est préjudiciable à l'église chrétienne et à foi chrétienne mais aussi conduit à des solutions inadéquates pour lutter efficacement contre ce fléau grandissant même dans des endroits qui semblaient jusque-là épargnés.

 

  1. L'évangile de la prospérité n'est ni un phénomène culturel, ni une réalité géographique, ni encore circonscrit à une classe sociale ou intellectuelle.

Comprendre ce premier élément est crucial pour éviter justement les amalgames. Tout en réfutant cette association qui est faite par des observateurs peu-informés, les faits semblent soutenir leurs affirmations. En effet, cet évangile connaît ses heures de gloire en Afrique, en Amérique Latine et dans certains endroits et classes sociales aux États Unis (USA) notamment dans les populations noires, hispaniques et dans les milieux défavorisés toutes races confondues. L'effet pervers de cette fausse association c'est qu'on manque d'explications logiques quand les  populations traditionnellement épargnées sont atteintes de plein fouet. Quelles sont les raisons profondes qui se cachent derrière ces faits. Elles sont nombreuses, je me limiterais à celles que j'estime plus révélateurs à mon humble avis.

  • L'occultisme et ses manifestations visibles: Plusieurs occidentaux ne connaissent l'occultisme que dans les films d'horreur et caricaturaux (comme « Ma sorcière bien aimée ») ou au travers de faits divers sur les pratiques « Vaudou » ou semblables. La réalité ailleurs est tout autre. En effet, les gens font face au quotidien aux manifestations occultes et à un déchaînement du monde des ténèbres. La culture populaire dans certaines régions du monde ouvre le voile sur cette réalité mais cela ne signifie aucunement pas les autres régions soient à l’abri. L’occultisme se manifeste seulement autrement et plus sournoisement, la culture populaire ayant occulté ou banalisé cette réalité. Ceux qui vivent cette réalité quelle que soit la région du monde sont littéralement agressés et ne souhaitent que la délivrance. Le vrai évangile doit répondre aussi à ce besoin et non jouer à la politique de l'autruche ou se cacher derrière des phrases vides du genre "le changement est spirituel". Il faut briser les chaînes au sens propre et au sens figuré. Or les gourous de l’évangile de la prospérité offrent des « solutions tablettes » du type formule « tout inclus ». Cette approche séduit facilement ceux qui sont confrontés à cette dure réalité de l’occultisme, comparativement à une formule « à la carte » qui exige de faire des choix réfléchis et adaptés à chaque défi. Christ prend soins de nos besoins de façon personnalisée. Certes, plus exigeant en temps et en investissement émotionnel. C’est ce que Jésus a enseigné et fait tout à long de son ministère terrestre. Puisse Dieu susciter plus d’ouvriers sensibles à la délivrance de ceux qui sont sous le joug de Satan. Puisse les églises chrétiennes outiller leurs fidèles pour tenir fermes et combattre efficacement sans complaisance, ni déni ou condescendance.
  • Le cercle vicieux de la pauvreté et l’attrait infernal du pouvoir : De tout temps, la richesse et le pouvoir ont été au cœur des aspirations des hommes dans toutes les sociétés et dans toutes les générations. Il devient ainsi plus facile en jouant savamment sur cette fibre sensible d’exciter la convoitise et l’orgueil présents dans tous les cœurs humains. Pour des populations vivant dans la pauvreté et dans le besoin, qui désirent se confier à Dieu pour leurs besoins quotidiens, les prophètes de l’évangile de la prospérité font miroiter la « richesse en Dieu » comme devant se traduire littéralement par une abondance matérielle. En effet, ils ont pour preuve leur propre prospérité matérielle comme étant le témoignage de la bénédiction de Dieu du fait de leur consécration. En réalité, ils dépouillent sans vergogne des populations déjà étranglées par la pauvreté leur promettant que Dieu ouvrira pour eux les écluses du Ciel si les fidèles vidaient leurs poches pour « l'œuvre de Dieu » qui dans ce cas est plutôt synonyme de « compte de banque » du célèbre prédicateur. Souvenez-vous, bien-aimées que la Bible parle de ceux qui prêchent pour leur ventre ou pour un gain sordide. Tous les textes pris hors de leur contexte sont bons pour servir la cupidité de ces prédicateurs professionnels. La veuve de Sarepta, les richesses de Salomon, les offrandes remarquées dans la parabole de Jésus dans les évangiles, tout est prétexte pour alimenter cette parodie de vérité. Richesse et pouvoir sont souvent liés et ce denier attire aussi son lot de charlatans pour assouvir les désirs de ceux qui comme Simon le magicien dans le livre des Actes désirait acquérir le pouvoir du don de l’Esprit et de faire des miracles comme les apôtres à prix d’argent. Vous connaissez la réponse sans équivoque des apôtres. Mais aujourd’hui, les prédicateurs de l’évangile de la prospérité monnaient leurs services à tous ceux qui sont avides de pouvoir. Vous pouvez commander la nomination à un poste politique ou à la haute direction d’une organisation grâce à des services privés. Votre promotion professionnelle et le succès de vos projets même l’accès à un poste de leader dans l’église sont autant d’exemples de propositions « alléchantes » qui sont au menu de ces prédicateurs de la prospérité.
  • L'échec de la religion face aux problèmes existentiels : Il existe de nombreux courants religieux et philosophiques qui ont tenté de répondre tant bien que mal aux questions existentielles de l’humanité. Pourquoi on vit, pourquoi on meurt, pourquoi la souffrance, la vie après la mort ? Les réponses à ces questions de ceux qui ont une quelconque croyance divergent et se contredisent. Le christianisme authentique propose une réponse convaincante et de cohérente : « Croire en Jésus » mais qui au goût de certains est trop simpliste. En effet, comment des questions aussi complexes peuvent-elles trouver des réponses dans ce simple acte de foi alors que la société nous a habitués à des raisonnements complexes. Ce refus de la solution du Don de Dieu en Jésus offre un terreau fertile aux prédicateurs de l’évangile de la prospérité pour ajouter au sacrifice de Christ toutes sortes de pratiques absurdes et souvent dégradantes. Ils deviennent de ce fait de nouveaux messies dont il faut satisfaire tous les caprices pour trouver les réponses à nos problèmes voire à notre salut. L’église authentique doit replace Jésus-Christ seul et La Croix au centre de son enseignement pour faire barrage à ces gourous. Ceux qui désirent des réponses appropriées à leurs questions existentielles et légitimes devraient se tourner vers le manuel du Créateur : la Bible. Ils pourront consulter une bonne littérature chrétienne tout en restant vigilants car elle n’est pas épargnée par ce fléau.

2.    La confusion entre l’évangile de la prospérité et la manifestation d’une foi authentique

Cette montée de l’évangile de la prospérité inquiète et plusieurs serviteurs de Dieu réagissent pour corriger et instruire le peuple de Dieu comme il se doit. Malheureusement certains font un amalgame qui anéantit leurs efforts et renforce le pseudo-évangile qu’ils souhaitent combattre. Je ne remets pas en cause leurs intentions mais je questionne leur compréhension du phénomène. Il est certain que ceux qui en parlent sans l’avoir réellement vécu au quotidien peuvent manquer de discernement de sauter vite aux conclusions. J’ai eu le « privilège » de vivre au cœur de l’évangile de la prospérité. Il faut d’abord remarquer que contrairement à l’enseignement e certaines sectes dont le message est facilement identifiable comme erroné, celui de l’évangile de la prospérité joue sur une corde raide et propose des solutions « bonbons » a des problèmes réels. Combattre le fléau exige que l’on propose des solutions appropriées et heureusement la Bible est suffisante en la matière. Les solutions bibliques sont universelles et s’adaptent à chaque réalité culturelle, sociale et intellectuelle. Il faut donc éviter de limiter ces solutions à nos propres réalités.

Ce n’est pas parce l’évangile de la prospérité à fait de certains sujets ces thèmes de prédilection que ceux-ci sont désormais tabous. Il faut les aborder avec lucidité et sans complaisance. La richesse spiritualité et matérielle, les miracles et autres dons surnaturels sont autant de sujets qui méritent l’attention de l’Église et pour lesquels une foi authentique est possible sans que l’on soit stigmatisé comme adepte de l’évangile de la prospérité. Pour le chrétien, depuis l’avènement de Jésus, l’univers est régit autant par les lois naturelles que par la puissance surnaturelle de Dieu. Ce surnaturel est toujours d’actualité mais se manifeste de différentes manières selon les époques, les générations et les endroits. Dieu étant souverain et immuable. Je ne crois pas que les miracles ou certains dons soient limités à une époque même s’il est évident que les intensités et leurs fréquences dépendent d’abord de la souveraineté de Dieu mais aussi des circonstances et de la foi des auditeurs. Or, plusieurs éléments incluant les circonstances peuvent influencer notre foi. Il serait fastidieux et présomptueux de faire tout le tour de la question. Je me contenterai de quelques exemples illustratifs.

  • Dieu peut pouvoir à nos besoins matériels et nous permettre d’être une source de bénédictions pour les autres et pour son œuvre.

La richesse et les bénédictions matérielles ne sont pas l’œuvre de Satan comme et ne sont pas contre Dieu puisque « l’or et l’argent appartiennent à notre grand Dieu ». Les Saintes Écritures parlent abondamment d’hommes et de femmes de Dieu dont les bénédictions matérielles feraient pâlir les plus riches du XXI siècle. Riches et pauvres ont aussi été dans le cercle rapproché de Jésus et cela ne contredit en rien les mises en garde de Jésus sur l’amour des biens matériels. Remarquez que ce qui est en cause ce n’est pas le fait de procéder des biens matériels mais d’en faire une préoccupation centrale de sa vie, autrement dit une idole. Paul le précise sans équivoque :

« 9Quant à ceux qui veulent s'enrichir, ils tombent dans la tentation, dans un piège et dans une foule de désirs stupides et nuisibles qui plongent les hommes dans la ruine et provoquent leur perte. 10L'amour de l'argent est en effet à la racine de tous les maux. En s’y livrant, certains se sont égarés loin de la foi et se sont infligé eux-mêmes bien des tourments. » 1 Timothée 6 : 9-10

Mais une aspiration sainte à la bénédiction matérielle n’est pas un péché mais est plutôt un impératif pour le chrétien qui désire honorer Dieu pour la vie qu’il lui prête jour après jour. Ceux qui me connaissent savent combien ce verset est précieux à mon cœur et combien il a guidé ma vie, je parle de :

« 10Tout ce que tu trouves à faire, fais-le avec la force que tu as, car il n'y a ni activité, ni réflexion, ni connaissance, ni sagesse dans le séjour des morts, là où tu vas. » Ecclésiaste 9 : 10

L’apôtre est très explicite à ce sujet quand il fait sa recommandation aux Éphésiens :

« 28Que celui qui volait cesse de voler; qu'il se donne plutôt la peine de travailler honnêtement de ses [propres] mains pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin. » Éphésiens 4 :28

Si pour certains, subvenir à leurs besoins quotidiens est une évidence, pour d’autres, c’est un véritable acte de foi. Une de mes premières lectures de la littérature chrétienne est une biographie de Georges Muller. Cette phrase sur la page couverture fut gravée pour toujours dans ma mémoire « Il osa faire confiance à Dieu pour subvenir aux besoins de nombreux orphelins ». Dieu a honoré son audace et continue de le faire aujourd’hui dans la vie de milliers de personnes dans le monde.

Si telle est votre foi et votre aspiration, vous n’êtes pas dans l’erreur. Dieu dans sa souveraineté peut vous rendre riche si tel est son plan infaillible pour vous. Lui seul décide du quand, du comment et du combien…

 

  • Dieu honore ceux qui se confient en lui et les comble de ses largesses selon son bon vouloir

L’autorité et la reconnaissance tant sociale, professionnelle et même dans l’église ne sont  pas le fruit d’une alchimie ou d’une quête insatiable de pouvoir. Dieu honore qui il veut et fait des largesses à qui il veut. L’autorité de Jésus et la reconnaissance qu’il a eue n’ont pas été le résultat d’une recherche de pouvoir ou de reconnaissance. Car ces témoignages de l’évangile sont clairs quant à l’autorité et la réputation dont jouissait Jésus aux yeux de tous :

« 52Jésus grandissait en sagesse, en taille et en grâce devant Dieu et devant les hommes. » Luc 2 : 52

« 19«Quoi?» leur dit-il. Ils lui répondirent: «Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth, qui était un prophète puissant en actes et en paroles devant Dieu et devant tout le peuple » Luc 24 : 19

Bien que son désire fut de plaire à son père, celui-ci l’a honoré de bien de manières aux yeux de tous hommes et l’a élevé au-dessus de tout nom. Je ne suis pas en train de prétendre que quand on cherche à plaire à Dieu, on sera de facto agréable aux hommes ou qu’il y a une relation de cause à effet direct, j’affirme seulement de Dieu a honoré en tout temps ceux qui se confient en lui et ils ne sont jamais couverts de honte.

« 52Il a renversé les puissants de leurs trônes et il a élevé les humbles. 53Il a rassasié de biens les affamés et il a renvoyé les riches les mains vides. » Luc 1 : 52 – 53.

Ce texte illustre bien le contraste du résultat d’une recherche individualiste qui aboutit à l’échec et la confiance en Dieu de qui vient toute élévation. Considérez la vie de ceux qui ont expérimenté cette vérité. Le temps me manquerait si je passais en revu les cas de Joseph, de David, de Daniel. Que dire des hommes des femmes dans l’histoire contemporaine que Dieu a élevée en dignité à la tête des États, dans les organisations professionnelles et dans l’église pour servir de modèles, des vases d’honneur bien fait de terre. Je vous invite à étudier l’histoire de Mephibosheth dans 2 Samuel 9 pour voir comment la grâce de Dieu peut transformer une vie. Vous remarquerez aussi que Mephibosheth s’est vu élevé alors que tout cela semble très improbable. Il est donc important de rester humble et d’être conscient que tout ce qu’on a vient de Dieu.

« 7En effet, qui est celui qui te distingue? Qu'as-tu que tu n'aies pas reçu? Et si tu l'as reçu, pourquoi faire le fier comme si tu ne l'avais pas reçu? » 1 Corinthiens 4 : 7

  • Dieu opère des miracles en toute souveraineté dans la vie ceux qui espèrent en lui pour servir de témoignage à la gloire de son grand nom.

Il est évident que tout ce qui brille n’est pas de l’or et la Bible le confirme bien par cette déclaration :

« 13Ces hommes-là sont de prétendus apôtres, des ouvriers trompeurs déguisés en apôtres de Christ. 14Et ce n'est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. 15Il n'est donc pas étrange que ses serviteurs aussi se déguisent en serviteurs de la justice. Leur fin sera conforme à leurs actes. » 2 Corinthiens 11 : 13 - 15

Ce n’est pas pour autant que tout miracle doit être considéré comme suspicieux et non crédible. Bien que la frontière soit mince, il est de notre responsabilité de ne pas attribuer les merveilles de notre puissant Dieu aux forces des ténèbres. Il ne faut pas non plus prendre pour acquis que toute action miraculeuse soit le résultat de l’action divine. Il arrive même que certaines utilise des puissances occultes pour opérer des miracles tout en professant du bout des livres le nom de Jésus. Souvenez-vous de l’avertissement de Jésus lui-même.

« 21»Ceux qui me disent: ‘Seigneur, Seigneur!’ n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père céleste. 22Beaucoup me diront ce jour-là: ‘Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé en ton nom? N'avons-nous pas chassé des démons en ton nom? N'avons-nous pas fait beaucoup de miracles en ton nom?’ 23Alors je leur dirai ouvertement: ‘Je ne vous ai jamais connus. Éloignez-vous de moi, vous qui commettez le mal! » Matthieu 7 : 21 - 23

Dans ce domaine, la manière dont les choses sont faites est aussi révélatrice que le fond. Je suis d’avis que selon son tempérament et son arrière-plan socio-culturel, on peut être plus expressif et plus démonstratif que d’autres personnes, il faut juste éviter de tomber dans l’exagération et dans la caricature. C’est aussi une question de maîtrise de soi, de bon ordre et de bienséance. Je ne parle pas des one-man-shows qui frisent parfois le délire et ou on ordonne à Dieu d’opérer le miracle ou la guérison.

Ceci étant dit, je crois que foncièrement que le don de guérisons et de miracles existe encore aujourd’hui et se manifeste soit de façon individuel ou de façon collégial (par le collège des anciens). Tout don s’exerce dans le respect des principes bibliques et la souveraineté de Dieu en est la base. Plusieurs témoignages de bonne foi attestent que le corps médical a dû revenir sur son diagnostic ou être obliger d’annuler un certificat de décès. Des maladies banales, des maladies dites « incurables » et des infirmités et plusieurs « impossibilités » devenir possibles car RIEN n’est impossible à notre grand Dieu. Tout cela peut être le résultat d’une foi authentique et non une influence de l’évangile de la prospérité.

 

Nous pouvons dire en conclusion que l’évangile de la prospérité est certes un fléau grandissant mais restons vigilants pour ne pas y succomber ni tomber dans le piège des amalgames conformément à ce que déclarent les Saintes Écritures, vraies et immuables.

 

« 1Mais l'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, certains abandonneront la foi pour s'attacher à des esprits trompeurs et à des doctrines de démons, 2car ils seront égarés par l'hypocrisie de menteurs dont la conscience est marquée au fer rouge… 

6En exposant cela aux frères et sœurs, tu seras un bon serviteur de Jésus-Christ, nourri des paroles de la foi et du bon enseignement que tu as fidèlement suivi…

11Transmets ces instructions et enseigne-les…

15Occupe-toi de ces choses, donne-toi tout entier à elles, afin que tes progrès soient évidents pour tous. 16Veille sur toi-même et sur ton enseignement. Mets-y de la persévérance, car en agissant ainsi, tu te sauveras toi-même ainsi que ceux qui t'écoutent. »  Timothée 4 : 1 – 2, 6, 11, 15 - 16

 

Amen !

 

Commenter et Partager sans modération !

Prochainement la deuxième partie sur l’autre P de l’évangile des extrêmes

Qui est en ligne

Nous avons 3 invités et aucun membre en ligne

Ecouter la Bible

Connexion via réseaux sociaux

Gagnez du temps en utilisant vos comptes de réseaux sociaux pour vous inscrire

Facebook - Twitter - LinkedIn - Google - Yahoo - Myspace - Live (Hotmail)